Yves_BOULANGER_-_DSC_6273
2_Seine-et-Ma_RD403_IMG_2063
7_Moselle_Morhange_P1090086
3_Haute-Ma_IMG_6168
1_Haute-Ma_Lafauche_IMG_0012
5_Vosges_RD427_IMG_6573
4_Meurthe-et-Mo_Nancy_IMG_7775
8_Doubs_Besançon_IMG_1113
6_Haute-Sav_Annecy_P1070009_Crédit_Lionel_Staub__visages

Actualités

Le colloque "Les allées d'arbres, de la guerre à la paix" vient de se voir décerner le label "Année européenne du patrimoine culturel" par les services centraux du ministère de la Culture. Cette "reconnaissance qualitative du projet" est un cadeau bien apprécié.

L'Année européenne du patrimoine culturel, adoptée le 17 mai par le Parlement européen, a pour objectif d'encourager " les citoyens européens à découvrir et à explorer le patrimoine afin de renforcer le sentiment d'appartenance à un espace européen commun".

Patrimoine culturel européen, les allées jalonnent - avec leurs spécificités et leur histoire propre - l’espace européen. Leur exploration est à la portée de tous, dans les déplacements quotidiens ou touristiques. La dimension esthétique améliore le cadre de vie des citoyens et sert l’image de marque des territoires, en même temps que leur rôle pour la biodiversité, la captation carbone et l’abaissement des températures en fait l’enseigne d’un tourisme durable. Comment mieux coller à la feuille de route de l'ANnée européenne ?

En découvrant l'histoire des allées de mémoire liées à la 1ère Guerre mondiale, le colloque met un coup de projecteur sur la dimension culturelle des allées, résultat de 5 siècles de circulation des idées / des écrits, des hommes de l’art / de leurs commanditaires, des arbres eux-mêmes. Il nous donne ainsi un signal essentiel face au repli de nos sociétés.

Le colloque amorcera par ailleurs une mise en réseau d'allées et d'acteurs dans la perspective d'itinéraires touristiques et culturels. Les allées créent des liens physiques et symboliques. Elles servent l’idée de cohésion et de paix, en particulier dans le cas de plantations d’allées transfrontalières, comme en 2014, à la frontière germano-polonaise, dans un programme « Des allées, pas des frontières ».

Largement ouvert aux associations, importants moteurs des actions, le colloque se poursuivra en 2019 en direction du grand public.

Bref, nous remplissons largement les objectifs fixés par la Commission européenne. L'attribution du label nous donne désormais droit à utiliser les logos du ministère de la Culture et de la Commission,.et à figurer dans l'agenda officiel.

Allee, allé, aleja, alej, аллея : voici la déclinaison de notre "allée" français en allemand (Allee), en suédois, norvégien ou danois (allé), en polonais, slovène, letton ou slovaque (aleja), en tchèque (alej) et en russe (аллея).

A chaque fois, le terme désigne aussi bien une rue, une route, un chemin voire un canal bordé d'alignements d'arbres.

Voyez par exemple les plus belles "Alleen" de Suisse : https://www.baumpflege-dietrich.ch/bern-thun-interlaken/images/pdf/medien/fachberichte/die_schoensten_alleen_der_schweiz.pdf

Ou bien faites un saut en Suède : une campagne de parrainage d'arbres est en cours pour la "trädallé" (allée d'arbres) du Göta Kanal, un canal de 190 km construit au début du 19ème siècle : https://www.gotakanal.se/sv/tradfadder/

Dans la Norvège voisine, l'allée de Borgestad (Borgestadallé) a été couronnée "plus belle route de l'année" en 2012 par l'administration des routes norvégienne, pour l'exemplarité de la conception de cette allée et de sa gestion, qui a permis on maintien depuis 1920 : http://www.side3.no/dette-er-norges-vakreste-vei/3346855.html

 

BUND Mecklenburg-Vorpommern et Drogi dla Natury ont mis sur pied un programme intitulé "Des allées, pas des frontières". En 2014, la première allée transfrontalière entre l'Allemagne et la Pologne voyait le jour : les allées peuvent être un symbole de cohésion et de paix.

L'arbre a cette force, reprise aujourd'hui par les deux dirigeants Coréens qui planteront un arbre sur la frontière, signe de "paix et de prospérité".

En 1922, au lendemain de la Grande Guerre, Joffre entreprend une tournée mondiale pour promouvoir la paix. Lorsqu'il arrive aux Etats-Unis, il y plante un des 1000 ormes de l'allée mémorielle Des Moines (Des Moines Memorial Drive).

ALLÉES-AVENUES a signé en début de mois, aux côtés du Cabinet All(i)ée, des Amis de la Terre, d'A.R.B.R.E.S, de l'ASPAS, du Comité des Parcs et Jardins de France, de la Fédération Française du paysage, de l'Institut Européen des Jardins & Paysages, de la LPO, de Maisons Paysannes de France, de Noé, de Patrimoine-Environnement, de Paysages de France, De Paysages de l'après-pétrole, de la Société Française d'Arboriculture, de VMF, un courrier à Nicolas Hulot.

 

La force symbolique du lien, qu'incarnent les allées d'arbres -  en s'affranchissant du temps et de l'espace -, est un formidable atout : les allées peuvent, aujourd'hui encore, servir la mémoire ; elles peuvent mettre en relation des lieux et des personnes ; elles peuvent afficher la solidarité des citoyens, comme l'allée transfrontalière plantée en 2014 entre l'Allemagne et la Pologne.

C'est ce que montrera le colloque international organisé au lendemain du Centenaire de l'Armistice, dans les Vosges.

Dernières actus