Yves_BOULANGER_-_DSC_6273
2_Seine-et-Ma_RD403_IMG_2063
7_Moselle_Morhange_P1090086
3_Haute-Ma_IMG_6168
1_Haute-Ma_Lafauche_IMG_0012
5_Vosges_RD427_IMG_6573
4_Meurthe-et-Mo_Nancy_IMG_7775
8_Doubs_Besançon_IMG_1113
6_Haute-Sav_Annecy_P1070009_Crédit_Lionel_Staub__visages

Observatoire artistique 2020

Fulda 1  DSC01468 dcrM Fulda 3 Fulda4 

La RD 427 estune longue allée de frênes, 3,3 km au total, encadrant le village de Trampot, à l'extrémité ouest du département des Vosges.

Elle occupe une place particulière dans l’histoire récente des allées en France. Menacée d'abattage en 2005, elle est à l’origine d'un travail européen sur les alléas d'arbres, avec la publication du livre blanc « Infrastructures routières - les allées d’arbres dans le paysage » par le Conseil de l’Europe dans le cadre des travaux de la Convention européenne du paysage.

Puis, sa préservation a conduit à une proposition législative française et à l'adoption de l’article L350-3 du Code de l’environnement qui protège les allées en France depuis 2016.

Les frênes de l'allée sont atteints par Chalara fraxinea, un champignon qui a conduit à 24 abattages, réalisés en 2019, sur un total de 271 arbres. Mais l’allée, située en milieu ouvert, résiste globalement assez bien à l’attaque. Elle présente de ce point de vue un intérêt pour la biodiversité (conservation des frênes résistant à la chalarose et conservation de la biodiversité inféodée aux frênes), d'autant qu'elle a été identifiée dans le cadre du Plan de restauration des Chiroptères en Lorraine pour son rôle pour les chauves-souris.

Nous invitons des artistes à documenter l’évolution de cette allée au fil des ans.  Arts graphiques, vidéos, photos, sculptures, la palette est vaste, et les œuvres ainsi créées constitueront une vitrine internationale pour l’allée et pour la petite commune vosgienne.

En 2020, à l'occasion des Journées européennes du patrimoine, nous avons accueilli la Française Constance Fulda. Artiste de renommée internationale, fascinée par les arbres, elle a posé ses papiers japonais - un papier extrêment léger et résistant, qui ne jaunit pas avec le temps - à fleur d’écorce pour capter au plus près l’histoire intime des frênes bordant la RD 427. Le résultat est étonnant : chaque arbre a révélé une véritable constellation, un réseau complexe de "noyaux" et de filaments semblable à un étrange mycélium.

C'est la première fois que Constance Fulda prend ainsi l'empreinte des arbres d'une allée. Habituellement, ce sont des arbres singuliers qui se voieint révélés : arbres de l’Arboretum du domaine royal de Versailles-Chèvreloup, géré par le Muséum national d’Histoire naturelle - où elle est actuellement exposée -, immense banian de Thrissur, en Inde, cèdre plurimillénaire de l’île Yakushima, au Japon, etc.

30 empreintes ont été réalisées cette année dans l'allée de frênes de Trampot. Quand l'oeuvre sera achevée, elle en comportera quelque 250. Rendez-vous l'an prochain pour la suite des empreintes et l'accueil de nouveaux artistes !

 

Télécharger le communiqué de presse

Visionner les interviews par ViàVosges

Visionner le film du cinéaste Thierry Passerat

Lire l'article dans la revue de la Société Française d'Arboriculture

  Vosges givre IMG 0583 r Vosges été Vosges hiver